TAI-JI QUAN

Méditation en mouvement

Tai-ji Quan idéogrammes


Le Tai-ji Quan (ou Taï-Chi Chuan – prononcer Taï Dji Tchouan’) littéralement « Boxe (poing) du Faîte Suprême », fait partie de la grande famille des arts martiaux chinois (Wu Shu). S’il est souvent considéré comme une gymnastique de santé, c’est qu’en se faisant passer pour telle, il a pu survivre à la révolution culturelle chinoise et à l’interdiction de pratiquer les arts martiaux (ainsi que tout ce qui était traditionnel) qui s’en est suivie. Un des aspects du Tai-ji étant le travail, dans la lenteur, sur l’énergie interne (Dao Yin), il était relativement facile de mettre ceci en avant et ainsi de pouvoir continuer à pratiquer en masquant le côté martial (un peu comme la Capoeira, art martial afro-brésilien “déguisé” en danse).

Par ailleurs, le premier style qui s’est fait connaître et le plus diffusé aujourd’hui dans le monde, l’école Yang, met moins en évidence l’aspect martial par rapport au style originel qui l’a inspiré, l’école Chen. En effet la forme 24 Yang, aussi appelé « petite forme de Pékin », est la plus répandue et la plus pratiquée au monde. Elle a été créée (en 1956) dans le but de rendre accessible cet art martial au plus grand nombre. Elle a donc été simplifiée, “édulcorée” de son côté martial ainsi que des aspects “ésotériques” du taoïsme. Elle a eu le mérite de faire découvrir cet art en Occident, mais beaucoup pensent encore que le Tai-ji Quan n’est qu’une « gymnastique chinoise » qui se pratique dans la lenteur.
Aujourd’hui les choses ont bien changé. Les arts martiaux ne sont plus interdits en Chine, ils sont même montrés comme une grande richesse de la culture chinoise. Et le style Chen, longtemps méconnu, y est aujourd’hui très populaire, ainsi qu’en Occident.
La Chine a d’ailleurs fait une demande à l’UNESCO pour inscrire le Tai-ji Quan au titre de chef-d’œuvre de l’héritage oral et immatériel de l’humanité (2010).

TAO

c’est la Danse de
l’Univers

   YinYang1 TAI-JI

c’est l’Homme qui
entre dans le Tao

Mouvement : le Don de Soi

La beauté du geste martial vient de l’intention, de la présence qui remplit le Mouvement.

Respiration : la Réceptivité

La libération du Souffle permet de s’ouvrir totalement à la vie et d’accueillir l’abondance de l’Énergie universelle (le Qi).

Méditation : la Conscience

La pratique authentique d’un art martial est un chemin initiatique qui mène à la découverte de Soi.
Elle devient méditation et apporte l’unification de l’Être et l’épanouissement de la Conscience.


Arts du Mouvement, de l'Energie et du Souffle